Le plastique et les aliments, pas un bon mélange!

Print Friendly, PDF & Email

Pour l’industrie, le plastique est devenu le matériau de choix pour la fabrication de contenants à cause de ses nombreux avantages.  Il est malléable, résistant à la chaleur, transparent et de plus, le contenant de plastique est plus léger à transporter que le verre. Toutefois, 175 substances chimiques « préoccupantes » peuvent entrer dans l’alimentation via ces contenants dont plusieurs sont des pertubateurs endocriniens comme le BPA ou bisphénol A. Ce composé agit comme une hormone et pertube ainsi les fonctions hormonales normales. D’autres sont cancérigènes, mutagènes et bioaccumulatifs (accumulation progressive dans le corps). Le plastique « sans BPA » serait également dangereux pour la santé puisque les alternatives utilisées pour le remplacer comme les Bisphénols S, F et AF peuvent aussi causer des problèmes importants. Comme il se dégrade lentement, il se peut qu’il ne soit pas détecté si l’analyse est faite peu de temps après que le contenant se retrouve sur les tablettes. Le plastique se décompose avec le temps, la chaleur, l’effet du rayonnement ultraviolet et des micro-ondes.

L’appellation « Microwave safe », pas safe du tout!

Vous consommez des plats préparés congelés de type TV dinner parce que c’est plus rapide! Sachez que l’utilisation de micro-ondes pour réchauffer votre plat peut être nocif pour la santé.  L’appellation « Va au micro-ondes » indique seulement que le contenant ne fondra pas. Même sans chauffage, il peut déjà y avoir transfert de bisphénol vers l’aliment. Le chauffage accentue le passage de ce composé (et des autres phtalates) vers la nourriture. Si vous voulez absolument consommer ces plats préparés, je vous suggère de transférer votre repas dans un contenant en verre ou une assiette avant de le réchauffer.

Ne réutilisez pas les contenants de plastique à usage unique

Pour mieux recycler, l’industrie du plastique a créé un système de codes servant à préciser le type de plastique utilisé pour chaque emballage. Le symbole utilisé est le triangle avec un chiffre de 1 à 7 au centre et le nom du plastique sous le triangle. Il faut éviter les plastiques de catégories 1, 3, 6 et 7 car ils contiennent des composés susceptibles de migrer vers l’aliment. Recherchez les codes 2, 4 et 5 pour un usage alimentaire « plus sécuritaire ».

Les bouteilles de plastique comme les bouteilles d’eau ou de boissons gazeuses ont le code 1 (PETE) et contiennent un composé renfermant de l’antimoine (métal toxique potentiellement cancérigène). Plus le contact est long entre l’eau et la bouteille, plus le passage sera important.  Évitez donc de stocker ces types de bouteilles et surtout ne les exposez pas au soleil. Cela va accélérer la migration de l’antimoine vers le contenu.

Les contenants de yogourt et de margarine par exemple sont à usage unique. Ils ne conviennent pas si l’on veut conserver des restes car ils ne résistent pas au processus de congélation / décongélation.

Les contenants réutilisables sont-ils plus sécuritaires?

Ces types de contenant dits réutilisables sont de catégorie 2, 4 et 5. Vous pouvez y conserver des aliments au frigo ou à température pièce. Toutefois, si l’on chauffe le contenant, il n’y a plus de chiffre qui tienne. Il est possible qu’il y ait migration de contaminants vers l’aliment et surtout s’il y a présence de gras (viande, fromage, etc.), le passage sera facilité. Les vieux contenants décolorés ou endommagés doivent être jetés. L’idéal est d’utiliser des contenants en verre.

Comment utiliser le plastique d’emballage pour qu’il soit sécuritaire?

Les pellicules de plastique ne doivent pas toucher aux aliments lors du réchauffage aux micro-ondes, particulièrement ceux avec un contenu élevé en gras comme la viande et le fromage. L’idéal est de l’enlever avant de réchauffer vos plats.

Pas seulement les plastiques qui contiennent du bisphénol A!

Les cannettes de boissons gazeuses et énergisantes de même que les conserves contiennent du bisphénol A. Une étude faite par Santé Canada en 2009 révèle que 96% des canettes en contiennent. Pourquoi? Ce produit est utilisé pour revêtir l’intérieur des canettes et des boîtes de conserve afin de créer une barrière entre l’aliment et le métal. Et comme elles sont stérilisées, donc chauffées, il y a libération de ce composé dans l’aliment. Bien sûr, les quantités retrouvées se situent sous la limite permise mais il est préférable de limiter la quantité consommée puisque ce composé chimique est lié au développement de plusieurs cancers.

Utilisez les bons outils pour cuisiner

Pour la cuisson des aliments, il est donc préférable d’utiliser des casseroles en acier inoxydable (stainless steel) ou en fonte. Quant aux ustensiles de cuisine, le bois et l’acier inoxydable constituent de bons choix.

Pour le papier d’aluminium, il faut faire attention. Par exemple, si vous faites cuire du poisson au BBQ, pas de problème mais si vous y ajoutez du citron, ce n’est pas une bonne idée. L’aluminium peut devenir toxique s’il rentre en contact avec des produits acides. À ce moment, l’ingestion d’aluminium devient plus importante. L’accumulation d’aluminium dans l’organisme pourrait poser problème à long terme. Il semblerait que l’aluminium pourrait jouer un rôle dans la maladie d’Alzheimer mais cela reste à prouver.

Pour conclure, il ne faut pas se surprendre de voir apparaître tant de cas de cancers autour de nous. Le bisphénol, et ses substituts tout aussi dommageables, se retrouvent dans notre alimentation sans que l’on s’en rende compte. À nous d’être vigilant et de tenter de réduire les doses de bisphénol le plus possible en achetant des articles en verre, en bois ou en stainless et en réduisant ainsi l’utilisation du plastique.

Références:

Du bisphénol A dans 96% des canettes

Les produits « BPA free » ne seraient pas sans danger

Les plastiques alimentaires sont-ils dangereux ?Lesquels faut-il éviter ?

Hazardous substances in food contact

Plastique et chaleur, le duo perdant : pourquoi et quelles alternatives ?

A new chapter in the bisphenol A story: bisphenol S and bisphenol F are not safe alternatives to this compound

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *