Le curcuma, bon pour le cerveau

Print Friendly, PDF & Email
Le curcuma, épice utilisée en cuisine indienne depuis très longtemps, agirait sur une grande variété de maladies dont la maladie d’Alzheimer. Si vous voulez profiter de tous ses bienfaits, il est préférable d’utiliser cette épice avec de l’huile et du poivre.

Qu’est-ce que le curcuma ?

Les racines séchées et broyées d’une plante appelé curcuma longa, fournissent une épice de couleur jaune qui contient de la curcumine, un polyphénol et donc un puissant antioxydant. C’est l’un des constituants du cari, un mélange d’épices indien. Le curcuma est également utilisé en Inde pour conserver la nourriture et colorer les tissus.

Le potentiel extraordinaire du curcuma

 Ses propriétés sont nombreuses :
  •  Il est antioxydant à cause de la présence des polyphénols qui neutralisent l’action des radicaux libres responsables des dommages causés à l’ADN.
  •  Il est anti-inflammatoire puisqu’il empêche l’action de certaines enzymes (protéines) nécessaires au processus de l’inflammation.
  •  Comme l’inflammation est étroitement liée à la formation de tumeurs, il serait également anticancéreux. La curcumine est toxique pour les cellules cancéreuses. Elle empêche celles-ci de croître et d’envahir les tissus.
  •  Il est antiviral, antibactérien et antifongique.
  •  Cette dernière propriété, dite anti-amyloide, est importante pour le cerveau. D’abord, il faut savoir qu’une protéine normalement retrouvée dans la membrane d’une cellule nerveuse, appelée protéine amyloide, se détache de celle-ci et se retrouve dans le milieu environnant ou extracellulaire. Il se forme des dépôts autour des cellules nerveuses. C’est l’accumulation de plaques de substances amyloides qui entraîne une réduction du bon fonctionnement des cellules. Normalement, ces plaques sont détruites par les macrophages du système immunitaire. Mais pas dans la maladie d’Alzheimer!
Les macrophages, des grosses cellules qui détruisent les éléments étrangers (bactéries, virus, etc.), effectuent un travail inefficace chez une personne malade. Les macrophages sont les premiers intervenants du système immunitaire. Le curcuma stimulerait la réponse immunitaire en aidant les macrophages à faire leur travail. Il aiderait donc à éliminer les plaques amyloides.
 
Selon une étude publiée dans le Journal of Alzheimer’s Disease, il semblerait que la vitamine D combinée à la curcumine stimuleraient davantage le système immunitaire pour éliminer ces plaques.

À consommer avec de l’huile et du poivre pour un effet maximal!

 À la cuisson, il est profitable de l’incorporer à de l’huile végétale puisque le curcuma se dissout mieux dans un corps gras. Comme cette épice est peu absorbée par l’intestin, il faut y ajouter du poivre. Pourquoi? Un des éléments du poivre, la pipérine, augmente de 1000 fois l’absorption de la curcumine.
 
Le curcuma représente donc une excellente source d’antioxydants. Ses nombreux bienfaits pour la santé sont indéniables. Les Indiens en consomment environ 1-2 grammes par jour et cela les protègent particulièrement bien. Faites comme eux et utilisez le curcuma dans les sautés, le riz, les sauces, les soupes… Pour les sautés, vous pouvez ajouter cette épice à l’huile végétale utilisée lors de la cuisson. À ne pas oublier dans votre prochaine liste d‘épicerie!
 
 
Références :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *