La nanotechnologie au service de la sécurité alimentaire

Print Friendly, PDF & Email

Pas cher, fiable et efficace, un biocapteur issu de la nanotechnologie a vu le jour. Ce petit appareil est capable de détecter la présence d’une bactérie nommée Listeria monocytogenes. Ce pathogène peut être retrouvé dans plusieurs types d’aliments tels que les fromages. Il s’agit d’un moyen beaucoup plus efficace d’assurer la sécurité alimentaire.

Un biocapteur nanotechnologique

Le biocapteur est constitué d’un détecteur biologique composé d’anticorps dans ce cas-ci, et d’un transducteur permettant de convertir le signal biologique, la fixation de la bactérie sur l’anticorps, en signal électrique. Pour le détecteur biologique, des anticorps spécifiques sont fixés sur des nanoparticules d’or qui recouvrent la surface d’une pièce appelée électrode. Les anticorps vont reconnaître la bactérie Listeria. L’anticorps et la bactérie vont s’assembler ensemble et l’on obtiendra ainsi un signal biologique. Comme la surface de contact est amplifiée grâce aux nanoparticules, la sensibilité de l’analyse augmente considérablement. Pourquoi? Comparons un gramme de grosses billes à la même quantité de minuscules billes. Dans ce dernier cas, il y a beaucoup plus de surface de contact. Comme le rapport surface/volume est très élevé pour les nanoparticules, on y retrouve plus d’anticorps liés. Ainsi, le biocapteur permet une détection précise d’aussi peu qu’une seule cellule bactérienne, et ce, en une heure. La méthode conventionnelle nécessite beaucoup plus de temps et d’argent.

Listeria monocytogènes?

C’est une bactérie qui tolère des conditions extrêmes de pH, de température et de sel. Ainsi, elle peut croître à des températures aussi basses que 3ºC. C’est la bactérie des frigos. Elle peut donc être retrouvée dans le lait, les fromages, la crème glacée, les légumes crus, etc. La pasteurisation l’élimine car elle ne tolère pas la chaleur. La listériose est donc une maladie d’origine alimentaire. Les femmes enceintes, les gens âgés et les personnes ayant un système immunitaire affaibli sont considérés comme étant plus à risque. Les symptômes sont les suivants : vomissements, nausées, crampes, diarrhée, violents maux de tête, constipation et fièvre persistante.

Un outil de plus qui permettra d’assurer plus efficacement la sécurité alimentaire. N’oubliez pas qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Le Listeria a moins de chance de se propager à d’autres aliments dans un frigo propre tenu à 4 ºC. Une température plus élevée aide cette bactérie à se multiplier. Une cuisson appropriée élimine ce pathogène.

 

Références :

http://online.liebertpub.com/doi/pdf/10.1089/ind.2012.0033

http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/ill-intox/listeria-fra.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *