La canneberge, pleine d’antioxydants!

Print Friendly, PDF & Email

La canneberge (ou atoka), ce petit fruit rouge cultivé en Amérique du Nord, accompagne bien la dinde durant le temps des fêtes. Toutefois, il y aurait un grand avantage à ne pas l’oublier durant le reste de l’année. Elle regorge d’antioxydants et d’autres composés dont les effets protecteurs sont indéniables, notamment pour le cerveau, le système urinaire, l’estomac et le cœur. La canneberge agirait également contre le cancer. 

Une concentration élevée en antioxydants

Les pigments responsables de la couleur rouge des canneberges sont les anthocyanes. Ce sont les plus abondants des flavonoïdes (ou pigments phénoliques) retrouvés dans ces petits fruits. C’est ce qui leur confère un fort potentiel antioxydant. Ces antioxydants jouent un rôle important dans la prévention de plusieurs maladies. Ils protègent notre corps contre les radicaux libres qui détruisent nos cellules. Elles constituent également une bonne source de vitamine C, un autre antioxydant.

Les multiples bienfaits de la canneberge

Action antibactérienne : Elle préviendrait les infections du système urinaire, les ulcères de l’estomac causés par une bactérie nommée Helicobacter pylori et ralentirait le développement de la plaque dentaire ainsi que de certaines maladies buccales en empêchant une bactérie, Streptococcus mutans, d’agir sur les dents. Comment? La canneberge contient des anthocyanes qui empêcherait l’adhésion des bactéries sur les cellules.

Action contre le cancer : D’après de nombreuses études, certains composés de la canneberge inhiberaient la croissance des cellules cancéreuses du sein, du colon, de la prostate et des poumons. 

Action contre les maladies cardiaques : La canneberge augmenterait le taux de HDL et abaisserait le taux de LDL; ce qui permettrait d’éviter le blocage des artères et de diminuer ainsi le risque d’athérosclérose.

Pour en savoir plus sur les HDL et LDL, voir l’article sur le cholestérol  

Action protectrice pour le cerveau : Elle protégerait les cellules du cerveau contre les dommages causés par les radicaux libres. Ces molécules d’oxygène instables détruisent les cellules par oxydation. On peut comparer ces dommages à la rouille qui résulte de l’action de l’oxygène sur le métal. La canneberge limiterait les pertes de mémoire et la maladie d’Alzheimer en empêchant la perte de communication entre les cellules. 

La meilleure façon de la consommer

Le jus de canneberges sous forme de cocktail renferme un peu trop de sucre. Mieux vaut acheter le jus pur ou le concentré. Le jus serait plus efficace que les comprimés pour combattre les infections bactériennes. C’est ce que révèle une étude menée par l’institut polytechnique de Worcester. Les canneberges séchées représentent également un bon moyen de profiter de leurs bienfaits. Le contenu en antioxydants est plus élevé puisque le séchage concentre ceux-ci. Comme le contenu en sucre est également élevé, il ne faut pas en abuser.

Il est préférable de cuire les canneberges mais pas trop sinon elles développeront une certaine amertume. Comme elles contiennent environ 90% d’eau, il est préférable de ne pas les décongeler avant de les utiliser dans des recettes. 

Conservation

Les canneberges fraîches se conservent 2 mois dans un sac scellé au réfrigérateur. Si elles sont cuites, la durée de conservation est de 1 mois au réfrigérateur. Elles peuvent également se conserver au congélateur pendant 1 an. 
Pour conclure, la canneberge est un petit fruit aux multiples vertus. Ne vous en privez surtout pas! Utilisez-les toute l’année. Une seule contre-indication concerne ceux qui prennent des médicaments anticoagulants. Il est préférable de limiter leur consommation de canneberges car celles-ci amplifieraient cet effet ; ce qui peut entraîner des saignements. Pour les autres, versez-vous un bon verre de jus de canneberges et profitez de leurs bienfaits!

Recette de gelée de canneberges

 

Références

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20694928

http://www.healthcentral.com/heart-disease/c/1435/88671/cranberries

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18504707

http://breastcancer.about.com/gi/o.htm?

http://www.wpi.edu/news/20112/more-power-cranberry.html

http://www.cranberryinstitute.org/health/antiaging.htm

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16945610

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18663617

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *